%27351
Уголки ПВХ. Уголок пвх коричневый. Уголок пвх размером 25х25 мм технические характеристики.

Blog

Story from us


Duis aute irure dolor reprehenderit

ИТ-технологии

Manifeste du comit? du 19 janvier Nous, organisateurs de la marche anti-fasciste qui se d?roulera le 19 janvier 2010 un an apr?s le double assassinat de Stanislav Markelov et de Anastasia Babourova ? Moscou, nous vous invitons ? rejoindre notre campagne contre le terrorisme n?o-nazi. Le mot fascisme est aujourd’hui grandement galvaud?. Il est difficile de trouver un mouvement politique qui ne d?signe pas ses opposants  comme « fascistes ». Mais il existe de nombreuses interpr?tations de ce terme et beaucoup de ces significations ont un sens direct avec ce qui se passe dans la Russie d’aujourd’hui. Pour certains le fascisme est l’extr?me intol?rance propre ? un r?gime autoritaire. Pour d’autres, une id?ologie de l’exploitation et de la coercition qui remonte ? l’?poque coloniale. Pour d’autres encore, cela signifie l’usage par le pouvoir en place, de milices paramilitaires ayant pour but d’?liminer les mouvements d?mocratiques. Pour certains enfin, le fascisme c’est tuer des gens biens, et parmi eux : l’avocat Stanislav Markelov et la journaliste Nastia Babourova, les jeunes anti-fascistes Feodor Filatov et Ivan Khoutorskoi, l’ethnologue Nicolas Grichenko, le joueur d’?chec yakoute Serguei Nikolaev, le programmateur bouriate Bair Sambuev, et des centaines d’autres. Ceux qui d?finissent le fascisme ainsi, ne divisent pas leurs ennemis entre russes et non-russes, adultes et jeunes gens, pr?tres et fans de punk-rock, jeunes activistes et main d’oeuvre sans d?fense venue d’Asie centrale. Ce n’est pas une question de d?finitions. Tous les meurtriers viennent d’un endroit pr?cis et bien d?fini, un seul et m?me milieu. On ne pourra les vaincre que si nous unissons nos forces, en faisant bouger les barri?res entre les activistes politiques mais aussi celles qui s?parent les militants de personnes qui ne sont pas impliqu?s dans le processus politique et qui n’ont aucune confiance dans les politiciens. C’est dans le but de rassembler des activistes de tendances et horizons diff?rents avec tous ceux qui se disent apolitiques mais qui sont convaincus que la mont?e du fascisme en Russie exige une r?ponse claire de la soci?t?, que nous organisons cette initiative. Les n?o-nazis ont chang?. Ils ne se contentent plus d’attaquer les march?s, ils les font sauter. Ainsi que les voies de chemin de fer, les salles de concert, les ?glises, les caf?s et les entr?es d’immeubles o? vivent leurs opposants. Les fascistes ne se contentent plus de frapper les passants, ils les tuent. Le terrorisme n?o-nazi est devenue une r?alit?. Si cela continue, notre pays pourrait devenir le terrain de nouveaux nettoyages ethniques et de guerre entre tous. Nous lan?ons cet appel ? tous ceux qui ne veulent pas attendre d’en arriver l?. Il faut agir, rendre publique notre position par tous les moyens, l? o? nous nous tenons. Nous lan?ons ?galement cet appel ? tous ceux qui pourront nous aider et soutenir notre initiative par leur notori?t? : savants, artistes, ?crivains ou intellectuels. Nous pensons que la lutte contre la mont?e du n?o-nazisme en Russie doit passer ? un autre niveau : elle doit se massifier, se solidariser au-del? des militants actifs et de la jeunesse de la subculture. L’aversion compr?hensible de certains envers toute politique ne doit pas se confondre avec la menace n?o-nazie. D?s maintenant il nous faut agir sur trois plans. D’abord priver les n?o-nazis et les racistes du soutien explicite et implicite que leur apportent les bureaucrates et les politiciens du r?gime. Deuxi?mement nous devons tout faire pour que les membres d’organisations d’extr?me droite soient bout?s hors de la vie politique courante. Et enfin, nous devons mettre fin aux pratiques qui consistent ? utiliser des gangs d’extr?me droite pour menacer puis tuer des activistes sociaux et politiques.